Entre octobre et février 2019, une grande concertation a eu lieu (Ensemble pour l’École Inclusive). Les premières mesures concrètes vont être prises afin que nous connaissions une rentrée scolaire inclusive. Même s’il faudra attendre 2022 pour que ce projet soit déployé à son potentiel maximal.

La loi du 11 février 2005, un effort louable pour une rentrée scolaire inclusive.


La loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées de 2005 a permis d’obtenir des avancées générales. Il reste encore beaucoup de progrès à accomplir afin de garantir l’égalité des chances des personnes en situation de handicap, notamment dès l’enfance.

Depuis 2017, des efforts ont été faits afin d’améliorer le quotidien des élèves en situation de handicap (du handicap moteur au retard mental en passant par la dyslexie). Aujourd’hui, le gouvernement veut aller encore plus loin en mettant en place des solutions adaptées aux enfants et aux familles. Le but, leur offrir enfin une rentrée scolaire inclusive.

Un enfant utilisant un cahier pour imager une rentrée scolaire inclusive

Un accompagnement beaucoup plus solide

Après des mois de concertation entre toutes les parties concernées, il a été décidé que des solutions adaptées et locales seront déployées. La structure des accompagnants va être renforcée, un service RH spécifique leur sera réservé.

Les enseignants seront également mieux formés, notamment via les outils numériques. Même les parents disposeront d’un accompagnement via des cellules départementales d’écoute et de conseil. Les professionnels du handicap bénéficieront d’un cadre bien défini d’intervention dans les établissements scolaires. Une aide précieuse pour les parents, qui pourront également compter sur un allégement de la bureaucratie.

Un comité national de suivi a déjà été mis en place afin d’évaluer l’efficacité des mesures et de proposer des ajustements lorsque nécessaire. Il faudra quelques années pour que ce projet tourne à plein régime. 2019 est une année importante : pour la première fois, de nombreux acteurs vont travailler ensemble pour connaître une rentrée scolaire inclusive.