Il y aurait une origine génétique aux troubles de l’apprentissage ou troubles DYS. Cette affirmation est corroborée par le fait que certains gènes se retrouvent chez des enfants qui présentent des problèmes de lecture et de compréhension des mathématiques. Deux domaines fort différents que l’on pourrait penser distincts, mais une étude britannique a pu établir une responsabilité partielle de notre ADN.

Une petite fille et un bébé allongé sur un lit regardant vers le haut imageant "une origine génétique aux troubles de l'apprentissage"

Une multitude de gènes à l’origine génétique des troubles de l’apprentissage

Un papier publié dans la revue Nature Communications a mis en avant que ce sont une multitude de gènes qui, ensemble, génère les troubles de l’apprentissage, comme la dyslexie. Il n’y a donc pas de gène de la dyscalculie, de la dysorthographie, etc. C’est en fait un groupe de gènes qui agissent ensemble pour générer les troubles DYS.

Cette découverte est le résultat d’une vaste étude menée en Grande-Bretagne auprès de plus de 2500 familles. La performance d’enfants de 12 ans a été mesurée dans les domaines des mathématiques et de la lecture. Les chercheurs ont ensuite recoupé les résultats de chaque enfant avec leur carte génétique. Ils ont ainsi pu mettre en exergue, des variations communes associées aux troubles de l’apprentissage.

Une maman jouant avec sa petite fille imageant "une origine génétique aux troubles de l'apprentissage"

Il n’y a pas que la génétique

Faisant écho à l’éternel débat entre l’inné et l’acquis, la génétique n’est pas le seul facteur qui explique les troubles de l’apprentissage. L’environnement joue également un rôle important dans le développement général d’un enfant, que ce soit au niveau de la psychomotricité, de la lecture ou de l’apprentissage des nombres.

Selon les chercheurs, il est important de bien comprendre l’influence des facteurs de la génétique et des stimulations. Autrement dit, ce n’est pas parce qu’un enfant possède les gènes qui engendrent les troubles de l’apprentissage qu’il est perdu. Au contraire, si un enfant est génétiquement prédisposé aux troubles DYS, il a tout intérêt à être davantage stimulé que les autres. Certes, il lui sera plus difficile d’apprendre à lire ou à compter mais ce n’est pas une mission impossible non plus. Grâce à un accompagnement personnalisé aussi bien à la maison qu’à l’école, un enfant atteint de dyslexie ou de dyscalculie sera en mesure de surmonter son handicap à force de persévérance.